undefined

C’est un nouveau projet culturel lancé par le programme héritage des océans de l’ONG Pew et la fondation Bertarelli et orchestré sur trois aires coutumières. L’objectif : recueillir en trois ateliers les « Paroles d’océan » d’ambassadeurs culturels sensibles à l’urgente nécessité de protéger notre patrimoine marin.

Pew-Bertarelli Nouvelle-Calédonie ne cache pas son ambition : appuyer le classement de 30 % du Parc naturel de la mer de Corail en réserve naturelle selon l’objectif fixé par les instances internationales. Actuellement, la Nouvelle-Calédonie est à seulement 2 %. Outre la Journée mondiale des océans, les Trophées bleus qui viennent de s’achever par la consécration de trois projets en faveur de l’environnement, l’ONG est aussi présente sur les chemins de la culture.

Cohésion culturelle

« On a lancé une série d’ateliers qui ont pour objectif de mettre en mouvement un questionnement environnement/culture/langues sur la relation entre l’Homme et l’océan, explique Cyril Pigeau, ingénieur culturel responsable du projet pour Pew-Bertarelli. L’idée est de s’installer dans des espaces naturels où l’on peut justement questionner cette relation. Notre objectif est de se dire que l’océan, c’est notre richesse et on trouve des évidences à travailler ensemble. La forme que va prendre ce projet dans les trois aires viendra de manière complémentaire. »
Cela fait maintenant quatre ans que Pew-Bertarelli travaille en partenariat avec l’ADCK sur des projets culturels en relation avec l’océan. Ainsi, de mi-octobre à février, Pew-Bertarellli et ses partenaires, l’ADCK et l’Académie des langues kanak, développeront trois ateliers en trois temps qui auront pour objectif de valoriser le patrimoine immatériel et les langues kanak via des thématiques liant l’Homme à l’océan.

Pour suivre les projets : 
Facebook :
J’aime les réserves XXL