Vous n’en pouvez plus des infusions à la verveine et le thé vert vous donne envie de mourir d’ennui ? Essayez le rooibos. Ce nouveau chouchou à la fois épicé et fruité se boit aussi bien chaud que froid.

undefined

Cette plante d’Afrique du Sud n’a rien à voir avec le thé. Elle se consomme en boisson depuis plus de 300 ans et sa couleur rougeâtre permet de l’identifier facilement. Le rooibos (ou « thé rouge ») est aujourd’hui la boisson nationale de l’Afrique du Sud.
L’intérêt récent du reste du monde tient au fait qu’en plus ne de pas contenir de caféine comme le thé et le café, cette boisson renferme des substances antioxydantes en grande quantité. Ce sont les jeunes feuilles et les parties aériennes de la plante que l’on fermente pour lui conférer cette belle couleur rouge, ainsi que son goût si caractéristique, à la fois fruité, épicé et poivré. La consommation de rooibos peut se faire sans risque et l’absence de tannins séduit ceux qui n’aiment pas l’astringence du thé.

Vertus médicinales ?

Elles restent à vérifier. On lui prête cependant volontiers des vertus comme le ralentissement du vieillissement et la prévention de certains cancers ou maladies neurodégénératives. En Afrique du Sud, le rooibos est utilisé depuis des siècles pour se soigner.
Choisir un rooibos de qualité requiert un peu d’expérience. Soyez attentifs à son origine géographique. Son appellation sera bientôt contrôlée et seuls les plants provenant d’Afrique du Sud peuvent en porter le nom. Ensuite, un bon rooibos répond à undefinedquelques critères : des grains bruns, voire rouges, un goût qui doit évoquer la noisette sans arrière-goût rance. Vous pourrez en trouver en boutiques bio et spécialisées, mais de plus en plus également en grande surface. Pour bien le conserver, mettez-le à l’abri de la lumière.