undefinedEn juin prochain, à la demande du gouvernement, la Haute Autorité de santé (HAS) rendra son avis sur un éventuel déremboursement des médicaments homéopathiques. Ses partisans organisent la riposte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, 18 acteurs de l’homéopathie, dont les trois fabricants des produits homéopathiques (Boiron, Weleda et Lehning), les sociétés savantes d’homéopathie, l’Association homéo patients France, le Collectif Safemed et les syndicats d’homéopathes ont lancé une campagne le 3 avril 2019 appelant à une mobilisation en faveur d’une poursuite du remboursement. « Aujourd’hui, 3 Français sur 4 qui ont eu recours à l’homéopathie au moins une fois dans leur vie considèrent que les médicaments homéopathiques sont efficaces. Ils sont attachés à leur liberté de choix et souhaitent pouvoir continuer à avoir accès à cette thérapeutique sûre, prescrite et conseillée par des professionnels de santé », explique dans un communiqué de presse l’ensemble des acteurs.

 

Pétition et compétition

Ces derniers souhaitent donner la parole aux Français pour qu’ils expriment leur attachement à cette thérapeutique et revendiquent le maintien de son remboursement. La pétition associée à la campagne « Mon Homéo Mon Choix » comptabilise déjà plus de 130 000 signatures.
L’origine de la discorde remonte au 28 mars dernier quand les Académies de médecine et de pharmacie ont recommandé dans une déclaration commune de cesser son remboursement « tant que la démonstration d’un service médical rendu suffisant n’en aura pas été apportée ».

 

 

undefinedSi vous souhaitez signer la pétition :
www.monhomeomonchoix.fr



-